Les bales, ça s’matche !

Les temps changent, et les bales (ou balles) évoluent. Petite rétrospective sur 2017, une année riche en promesse pour nos filières, tout comme le début de 2018.

Ce sont d’abord plusieurs nouveaux chantiers qui ont eu lieu, qui ont également permis de mettre à l’épreuve nos moyens d’insufflation et de prouver leur efficacité, comme nous vous l’avions déjà évoqué (Cf. Article ici). Un engouement qui va de pair avec la structuration de la filière balle, menée par l’association Bâtir en Balles (BnB).

En effet, afin d’asseoir son implication dans la logique structurante des filières nationales sur les biosourcés, Bâtir en Balles participe aux travaux du Collectif des Filières Biosourcées du Bâtiment (CF2B) qui travaille en lien direct avec le Ministère de la transition écologique et solidaire via la Direction de l’Habitat, de l’Urbanise et des Paysages (DHUP).

Par ailleurs, l’action de “Bâtir en Balles” a permis de faire financer, grâce à l’aide de Karibati l’analyse de la conductivité thermique de la bale de petit épeautre auprès du CODEM Picardie, laboratoire accrédité par le COFRAC pour ce type d’analyse. Cela permet donc désormais de prouver la bonne conductivité thermique de nos bales, évaluée à 0,0524 W/(m.K) en laboratoire, soit environ une résistance de 5 m².K/W pour 26cm d’épaisseur.

A nous maintenant de réussir la collecte d’informations techniques nécessaires à la réalisation de la FDES (fiche de déclaration environnementale et sanitaire), afin de prouver officiellement le faible impact environnemental de nos solutions techniques, et ainsi continuer de montrer l’efficacité des bales dans le domaine de la construction.

Comment une association (Bâtir en Balles) sans salarié.e peut-elle être aussi présente sur le terrain ? Par l’implication de bénévole militant qui ne compte pas leur temps, comme le président de l’association Pierre Delot, qui a déposé un “Projet pour la planète” sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le projet : continuer à caractériser en laboratoire les bales pour lever les freins à leur utilisation plus massive dans les chantiers. Croisons les doigts, 1172 dossiers ont été déposés, et, même si nous espérons le meilleur aux autres projets, on aimerait quand même bien que celui-ci soit retenu. Les résultats de la présélection seront donnés mi-avril. Si le projet passe cette étape, le grand public choisira les dossiers soutenus par le ministère, par vote électronique. Pour consulter le dossier sur les bales : Cliquez ici

Et puisque l’on vous dit que les bales, ça s’matche ! Prises dans le filet de Paris Match du n°3580, semaine du 22 au 28 février 2018, les bales sont sur le terrain de l’actualité, merci donc pour ce service rendu ! Si vous aussi vous souhaitez faire sortir de l’anonymat les matériaux écologiques et les porter à connaissance du grand public, c’est avec plaisir que l’on se tient prêt pour l’échange !

 

Soyez le premier à publier un commentaire.